Depuis la première description de la polyglobulie par le Dr Louis-Henri Vaquez en 1892, les syndromes myéloprolifératifs (ou néoplasies myéloprolifératives) ont eu une place particulière dans le domaine de l’hématologie en France, avec une recherche dynamique et compétitive qui s’est illustrée par des découvertes majeures telles que celle de la mutation du gène JAK2 ou les essais sur la place de l’interféron.

Le FIM est né en 2008 par la volonté de plusieurs groupes travaillant sur les syndromes myéloprolifératifs (SMP) autres que la leucémie myéloïde chronique (LMC) d’unifier et de coordonner la recherche en France dans ce domaine.

Thème : Overlay par Kaira.